Toutes les réalisations de mes travaux suivent le même principe : tout est exécuté par moi-même.
Chaque étape d’une œuvre, depuis sa base, son support jusqu’à sa finalité forme une succession de phases créatives qui forme l’humanité du tout.  Dans l’évolution du travail, il y a une volonté d’atteindre l’objectif par une maîtrise du hasard ouvrant des perspectives inattendues, formant par là-même l’authenticité des événements vécus identifiables.  La lecture finale est de côtoyer intimement les actes et de provoquer la rencontre entre l’émotionnel et le conceptuel.   Pénétrant le labyrinthe de l’espace conçu, le regard trouve une présence, le travail consiste à libérer le langage plastique par diverses dimensions, positionnant la temporalité du geste avec l’intention, par des signes signifiants.
L’observateur participe au mouvement d’ensemble, modifiant les positionnements de lecture, il découvre l’œuvre comme un objet vivant aux variations constantes. 
C’est le principe du mouvement « les instabilisés » (cfr  CV).
  1    2  
Diaporama